mardi 14 juillet 2009

Le livre de vos vacances!

« Comment acquérir et rénover une maison sans divorcer ! » par Pierre DE LÔZE

Traitées avec humour et criantes de vérité, les élucubrations du couple à travers les travaux. Un vrai grand moment de bonheur à découvrir sur le site de l'auteur.
Envoi gratuit possible, prendre contact avec l'auteur par mail directement sur son site.


Extraits du livre : "Les Maîtres mots"

Ensuite viennent les délicats, un piège à éviter absolument. En premier lieu vous distinguez ce fameux « fédérateur » de crise, appelant à toutes les vigilances, le « Tu veux que je t'aide ! » Il arrive lors de tâches spécifiques mal maîtrisées, nécessitant une importante réflexion, pour finalement se lancer à l'aventure. Il intéresse bien évidemment les pièces les plus techniques comme la cuisine, la salle de bain où le droit à l'erreur est exclu. Ces lieux font l'objet d'un cahier des charges bien défini, vu dans un magasin ou une revue spécialisée et l'initiative à proscrire. Assurez-vous des moindres détails… anticipez ! Cette phrase fatidique n'est pas prononcée au hasard, vous déviez des critères de base et… c'est trop tard ! Voilà plusieurs heures que vous trimez sur votre ouvrage sans résultat probant. Vous commencez à vous énerver, le « Tu veux que je t'aide ! » tombe comme un couperet, vous met face à votre incompétence.
Votre ego touché, la rancune s'insinue lentement…
Si vous dites oui, vous vous exposez à plus de suggestions que vous n'aurez de réponses techniques… c'est l'état de crise !
Si vous dites non… c'est l'impasse ! Cet engagement sur une mauvaise voie vous livre à vous-mêmes.
Le doute s'installe, vous prononcez l'arrêt de chantier !
Le « Tu veux que je t'aide ! » reflète une véritable catastrophe… un black out !
----------------------------------------
Le « Tout de suite ? Je ne peux pas ! » Cette réponse consécutive à une question ressentie comme un abus, exprime à mots cachés : « Moi aussi je suis débordée, quand tu m'aideras un peu, on en reparlera ! »
Les préoccupations du week-end ne s'arrêtent pas aux seuls travaux. Mais pris par votre bricolage, vous déléguez toutes les tâches administratives et ménagères qui occupaient vos samedis matin. La limite à ne pas franchir se rapproche dange-reusement. Alors n'insistez pas et respectez l'emploi du temps de l'autre… surtout en période de « soldes » !
------------------------------------------------
Le « Tu peux aller m'acheter …! » : Employez le avec parcimonie et uniquement pour des produits clairement identifiés. Vous croyez légitimement, que votre partenaire en partance pour les courses du quotidien, doit passer devant un magasin de bricolage et acheter votre matériel manquant. Certes, ce gain de temps très important vous arrange mais gardez à l'esprit le ressenti négatif de cette demande perçue comme une corvée. Ne vous contentez pas de quelques explications sur un ton d'évidence mais établissez une liste précise et détaillée de vos besoins raisonnez… simplement ! La bonne compréhension de ces descriptions par le vendeur du magasin tranquillise votre messager. Typiquement, les raccords de plomberie laissent un souvenir impérissable. Vous éprouvez déjà des difficultés à vous en sortir avec ce langage spécifique des 12/17, 15/21, ¼, mâles, femelles, 45°, 87.5°, alors imaginez pour un néophyte… un vulgaire morceau de cuivre !
Quand vous confiez ce genre de mission, restez à côté de votre téléphone portable. Egarée dans les rayons, sans aide extérieure… gare au retour ! Les raccords ramenés ne vous servent pas, la moindre réflexion fait l'effet d'un détonateur. Vous venez d'éviter les imposantes queues de caisse du samedi matin… ne l'oubliez pas ! De plus, ces dames savent facilement obtenir des vendeurs tous les renseignements nécessaires… toujours pas convaincus ? Repensez à votre commande des cinq sacs de ciment de 25 kilos et imaginez le chargement dans le coffre. Alors, pas de commentaire !

--
Contact Presse:
DELOZE
Pierre DE LÔZE
06 18 12 53 52
contact@deloze.com
www.deloze.com

--

Communiqué envoyé le 14.07.2009 18:40:18 via le site Categorynet.com dans la rubrique Littérature

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire